lundi 28 juillet 2008

Index noir

Bureau de vote, non loin du marché central

Hier, j'ai été bien surprise de voir la plupart des gens que je croisais avec un index tout noir. Ce matin, en regardant la télévision, j'ai compris : toute personne ayant voté a dû tremper son doigt dans un pot d'encre de Chine, et c'est un moyen utilisé pour s'assurer que les gens n'aillent pas voter deux fois.

Pour voter, vous pouvez présenter votre carte d'identité, votre passeport ou votre carte de militaire, de bonze ou encore votre livret jaune, le livret de famille. Cette année pour les législatives, seulement 75 % des Cambodgiens se sont inscrits sur les listes (comparé à 90 pour cent lors des précédentes élections) et seulement 11 partis étaient en lice (plus de trente aux précédentes).

Il semble que ce soit malheureusement l'indéboulonnable Hun Sen qui est encore resserré sa poigne sur le pays, en gagnant une très très grande majorité des sièges. Les partis d'opposition est en déconfiture, pénalisée par trop de divisions et l'incapacité de créer une coalition d'opposition.
Bref on peut considérer que la spéculation, la corruption, les déforestations (entre autres) et cie ont encore de beaux jours devant eux.

Investisseurs rassurez-vous, si vous être prêts à payer de bons pots de vin, vous n'y perdrez pas vos petits, la croissance est protégée. Quant aux autres...

Aucun commentaire: