vendredi 29 août 2008

Et de trois !!

Eh oui avant-hier j'ai eu le grand bonheur de pouvoir me faire piquer pour la troisième fois contre la rage.
Car il faut le dire, il m'arrive des choses qui n'arriveraient même pas à Pierre Richard comme dit mon boss. L'autre jour, je me suis fait mordre la cheville par un gros rat, alors que j'étais au restaurant avec mon ami Ho-Eun et ses parents. Manque de bol, puisque, en tant que fille bien élevée, j'avais consciencieusement évité de m'assoir en tailleur sur ma chaise, et que du coup, mes pieds gentiments alignés sous la table ont du déranger un rat en quête de son dîner.
Il n'est pas rare de voir des rats à Phnom Penh, loin de là, mais en général il ne sont pas si gros que ça. Celui là, après avoir commis son forfait, s'est enfui à toute vitesse, et toute la tablée à d'abord cru que c'était un chat.
Bref, pas de bol.

Après le diner, direction la clinique pour me faire vacciner. Là encore, une sacrée aventure. Le soir, pas de médecin parlant anglais, et bien que me faisant accompagner par un ami khmer, pas possible de communiquer. Staff chinois. Après avoirbien expliqué que j'étais française, une infirmière prend mon téléphone, pour me mettre en communication avec un traducteur, mais manque de bol elle a rien compris, je ne parle pas coréen ...
Finalement c'est le gardien cambodgien du parking qui trainait la savate dans le coin, qui a résolu le problème en réussissant un très joli dessin de rat.
Tout s'est arrangé, mais j'ai quand même du vérifier sur le flacon que c'était bien la rage et pas le tétanos contre lequel ils allaient me vacciner.
Passez à la caisse avant -10 dollars de consultation, j'avais un peu envie de les frapper puisque le médecin chinois de garde se fichait comme d'une guigne de ce qui m'était arrivé, donc 10 dollars ça fait cher, plus 15 dollars par injection.

Bref, des rendez vous pour un mois pour recevoir les cinq injections de circonstance, et, bien que les Cambodgiens soient les rois de l'injection (le moindre pet de travers et ils vous diront faut aller à l'hôpital pour recevoir une piqûre -moi qui adore ça je suis servie), la deuxième et la troisième piqûre ont été assez douloureuses.
Et la la scène va vous rappeler probablement des souvenirs, détendez vous qu'ils vous disent !
Vous avez beau le savoir, que détendu ça vous fera moins mal, y a rien à faire, jusqu'au moment où il approche l'aiguille tout allait bien, et brusquement sans savoir pourquoi vous vous crispez et ça fait mal...

Bref, plus que deux. Bon, mais voilà une bonne chose de faite. Après la typhoïde et la rage, quelle sera la prochaine ?
L'avantage c'est que si prend l'envie à un chien qui passe -ou à n'importe qui- de me mordre le mollet, je serai tranquille. Je n'ai jamais vu de chiens trop agressifs ici, mais après tout, je n'ai jamais entendu parler de quelqu'un se faire mordre par un rat ici non plus.

Aucun commentaire: