jeudi 5 mars 2009

Voyage avec maman...

Je complète la série de photos de maman avec quelques images supplémentaires, de la belle campagne du srok khmer... et en décernant au passage un diplôme d' "aventurieres emerites" à maman et Christiane qui ont du en voir des vertes et des pas mures pour profiter des belles choses du pays. Eh, oui ça se mérite ma ptite dame ! Entre deux cahots, une chaleur à faire tomber un chameau, et une bonne dose de poussière rouge collante, nous avons quand même eu le temps d'apercevoir...

De beaux palmiers à sucre, que vous pouvez escalader à l'aide de cette petite échelle en bambou pour avoir le droit de déguster le sucre, et le fruits du palmier que l'on transforme en bonbons ou en alcool (c'est selon), ce dernier ayant une fâcheuse tendance à provoquer quelques désordres intestinaux...


A Kompong Cham le soir au bord du Mékong, savourez les instants tranquilles de fin de journée, surtout si vous êtes prêts à affronter les hordes de moucherons qui viendront admirer et coller vos rétines émerveillées par cette belle lumière de fin de journée

Enfin, si vous n'avez pas peur de passer à travers et de vous retourner à la case Phnom Penh par la voie fluviale en moins de temps qu'il n'en faut, vous pouvez emprunter le pont de bambou -rafistolé au fur et à mesure- et vous rendre sur l'île voisine. Prenez garde au passage des motos et des 4x4, la promenade de santé se transformant rapidement en parcours d'équilibre !

Une fois que les moustiques vous ont bien asticoté toute la nuit, il ne vous reste plus qu'à vous lever tôt pour aller admirer le spectacle des pêcheurs installés sur le Mékong, comme il est tôt, pas de galère en vue... respirez !


Vous pourrez également vous délecter au bord de l piscine de cette magnifique demeure coloniale à Chhlong, si vous êtes prêts à affronter quelques km de piste cabossée et poussiéreuse le long du Mékong, et accessoirement,si vous êtes prêts à débourser une centaine de dollars pour la nuit...

Sinon passez votre chemin, et vous êtes bons pour recommencer poussière, cahot, chaleur le tout dans, j'avais oublié, une bonne vieille bagnole bien cambodgienne (c'est à dire voiture de plus de 20 ans qui n'a jamais du connaître des amortisseurs dignes de ce nom)


Vous serez enchantés par la beauté du Cambodge rural, de ses champs brulés, de ses arbres fruitiers généreux, si vous êtes prêts à affronter parfois en combat singulier les chiens qui parsèment les villages et les routes et qui, même s'ils ne demandent à faire qu'une seule chose, la sieste, comme leurs maîtres bienheureux, n'aiment quand même pas bien qu'on empiète sur leur territoire...

Et pour finir vous pourrez admirer la vue de Phnom Penh et du fabuleux monument art nouveau qu'est le Marché central du haut de la plus haute tour de la ville en construction si vous êtes prêt à monter dans un ascenseur digne des attractions les plus vertigineuses de Walibi, le tout en faisant fi de ce que l'on nomme en France, les normes de sécurité.

Enfin, puisque votre voyage c'est bien passé et que vous êtes revenus sains et saufs, n'oubliez pas d'adresser une petite prière au Bouddha dans la pagode des 108 colonnes à Kratié, auprès de laquelle se trouve un magnifique stupa doré et rose malabar, mais que je ne vous montrerais pas parce que vous allez me dire que les Cambos sont kitsch !

1 commentaire:

christiane a dit…

Ah.. les belles photos..et les souvenirs qui vont avec..
je ne suis pas prête d'oublier de si beaux paysages..mais c'est dur de reprendre ses marques et ses habitudes après un séjour si intense ..bisous