mercredi 8 avril 2009

Trop c'est trop !


Eh bien oui, serrer la pince de deux princes de la famille royale, le tout en moins d'une semaine, c'est trop.
Le premier, un prince Norodom, qui est venu poliment saluer mon chef lors du repas de gala de la Chambre de Commerce Franco-Cambodgienne à l'hôtel Intercontinental de Phnom Penh. "La nuit des grands chefs", puisque c'était la thématique de la soirée ne laissera pas de souvenirs émus du point de vue gastronomique, mais, pour ce qui est du côté mondanité, je n'étais pas trop mal placée. Ne doutez pas, bien sûr, que je me sois sentie comme un éléphant dans un magasin de porcelaine !
Sotheavy, toute mignonne, était au contraire tout à son aise, et cela m'a attendrie de la voir s'accrocher à mon bras et de me souffler dans l'oreille "tu as vu c'est un Prince" qui en plus, venait nous serrer la pince, et qui de surcroît joue au foot tous les dimanches avec un associé de mon boss (ben oui, son père étant un ancien ministre FUNCINPEC, parti royaliste, ça crée des liens). J'ai été aussi amusée de voir que Sotheavy entame la conversation avec le Prince en disant qu'elle connait son frère (si vous avez suivi, qui est donc prince aussi) sur Facebook. Un petit réseau de la toile mondain ? Hihi. En tous les cas, la famille royale est hautement francophone, puisque j'avais précédemment rencontre et squatté le barbecue d'un autre prince Norodom l'année dernière, marié à une française. (j'devrais ptet essayer de me caser ? Qui n'a jamais rêvé d'être une princesse à part moi ?). Ayant semble-t-il pour la plupart assez longuement séjourné en France, on a d'ailleurs l'impression de s'adresser plutôt a de bons français (je pousse un peu si je dis parfois avec un petit quelque chose de nos banlieues?) voilà un vrai choc des cultures.

Bref, pour le deuxième, et bien c'est aujourd'hui et au bureau que je l'ai rencontre. Pas un Norodom cette fois-ci, un Sisowath. Mais ce coup ci exit les galas, c'est pour le boulot. Nous allons faire les cartons et le programme d'un concert avec des musiciens tchèque au theatre Chaktomuk de Phnom Penh donné à l'occasion de l'anniversaire du Roi (fils) au mois de Mai. C'est plutot sympa, et encore une fois je m'amuse, cette fois ci devant Bunchou, qui, quand il apprend qu'un Prince nous rend visite au bureau me demande comment il va devoir le saluer ! Peine perdue, voici le prince qui déboule et qui serre la pince à tout le monde :-p
Le protocole, c'est pas toujours. Ben oui, c'est pénible pour tout le monde à la fin !
Et pour le coup, celui là ne pourra pas, comme tout le monde, profiter du Nouvel An Khmer pour aller tremper ses pieds dans la mer, mais il devra bel et bien se coltiner toutes les cérémonies qui auront lieu au Palais... Trop dur la vie.

Aucun commentaire: