mardi 19 mai 2009

Mais, qu'est ce que c'est ?



Non, non, non, ce n'est pas une éponge. Ce n'est pas non plus un bout de mousse sorti d'un matelas pourri qui trainait sur le trottoir en face du bureau.

Voici parmi tant d'autres, une des petites choses qui constitue un goûter parfait pour grignotage khmer. Du riz soufflé parfumé au porc. Ca craque et c'est bon. On peut le tremper dans une sauce, c'est suffisamment fondant pour le grignoter tel quel aussi.

Miam.

J'en profite pour parler d'un point primordial de la vie cambodgienne : manger. Les Cambodgiens semblent être programmés pour gagner leur croûte au jour le jour -ce qui enclenche des façons de vivre difficile pour nous, étrangers à comprendre. Manger c'est pareil. Pas franchement de planning, on mange quand on a faim, et sûrement, tout simplement quand on le peut. Et toute la journée, c'est le défilé de goûter au bureau (la situation change, mais les habitudes restent). Encore des mangues, des beignets de banane ou de patate douce, des gâteux de riz salés, des desserts khmers à la coco, des petits patés de poissons pimentés... Ca n'arrête pas et j'aime ça.

Aucun commentaire: