mercredi 29 septembre 2010

Krakor, côté Cardamomes

Krakor, dans la province de Pursat, est le pendant terrestre du village flottant de Kompong Luong.
Mais, de l'autre côté de la route nationale qui coupe la petite ville en deux, c'est un petit chemin en terre qui mène à travers les rizières et les villages ruraux jusqu'au pied du parc National du massif des Cardamomes...

>Indiquée par un petit panneau en khmer, à quelques 40 km de Krakor, une cascade assez importante. Après une pause gourmande dans un petit boui boui juste en face de la station essence -bay sach moan tout simple mais délicieux et dessert, les habitants nous déconseillent de nous rendre à la cascade ! C'est loin et la route est difficile, eux mêmes ne s'y rendant qu'une fois l'an, lors des fêtes du Nouvel An khmer.
Et surtout, il faut y aller avec quelqu'un qui connait bien la route !

Amusées par les remarques -que San et moi jugeons 'très khmères', nous nous entêtons tout de même et finissons par trouver un garde champêtre qui nous emmènera. Après une bonne heure de route cahotante, nous comprenons les conseils de nos hôtes. Non seulement la route est difficile, en cas de pluie, la piste deviendrait une vraie patinoire -voir une vraie piscine- et les chemins empruntés sont petits, serpentent à travers les villages avant de s'enfoncer dans la forêt. Un visiteur non averti s'y perdrait.

Et pourtant, le site vaut le détour. Une belle petite rivière, des bassins à plusieurs étages au milieu de la forêt, des papillons magnifiques, à l'arrivée c'est un petit km de marche qui nous attend le long de la rivière. Quelques amoureux se content fleurette, mais le lieu est quasiment désert. Belle récompense à l'arrivée au point culminant, nous apercevons un singe sauvage sautant de branches en branches, ce qui même ici, est assez rare, nous dit notre conducteur. Quelle beauté ! Cela me donne envie de m'aventurer plus avant dans les Cardamomes, et j'espère qu'un jour j'arriverai à organiser une petite randonnée jusqu'au sommet le plus haut du Cambodge, Phnom Aural, au coeur de la montagne.

Aucun commentaire: