jeudi 28 octobre 2010

Café, s'il vous plaît !

On pourrait croire que la région est dominée par le thé. En effet, tout restaurant local qui se respecte laissera une théière posée sur la table, à disposition des clients. De l'eau bouillie un petit goût parfumé et hop, cela facilite bien des choses pour la consommation d'eau potable...
En boisson fraîche il y a aussi le thé au citron, vous les trouverez souvent servis dans de grand verres et les reconnaitrez à leur couleur orangée. Thé, kroch chmar, le petit citron vert local, trois ou quatres bonnes cuillérées à soupe de sucre, et votre sirop de thé vous sera livré avec moult glace pilée pour votre plus grand bonheur.

Mais, le meilleur, c'est le café. Le café glacé de préférence. Le petit café noir et chaud, c'est plutôt réservé aux grand pères parait-il, ceux la même que l'on voit le matin prendre leur petit déjeuner dans les terrasses de restos en lisant les dernières rubriques chiens écrasés des journaux locaux tels que Raskmey Kampuchea or Koh Santepheap, tout en jetant un oeil distrait à l'écran de télévision qui ne manquera pas d'être accroché au mur.

Pour les jeunes, comme moi -si, si siiiii- le café glacé est plus à la mode -si l'on peut dire. C'est à dire qu'il fait chaud quand même.
Deux versions. Le Café toek kok, ou café glacé, café, trois tonnes de sucres -pour ceux qui n'aiment pas le sucre, il vaut mieux préciser à la commande- et trois tonnes des glace -de préférence Anamay, c'est à dire hygiénique, produite dans des usines à glaçon- et le Café toek dah ko toek kok (oui la commande va demander une connaissance plus approfondi de la langue. Les débutants se contenteront du café glacé noir avec plein de sucre), qui en gros est constitué de café, sucre, glaçon, plus une bonne dose de lait concentré sucré. Après ça, si vous étiez un peu mou du genou pour commencer la journée, vous devriez repartir du bon pied.

Vous pourrez au choix siroter le café que vous avez commandé dans un de ces nombreux restaurants locaux, qui vous serviront savoureux petits déjeuner, déjeuner et parfois qui remplaceront le soir venu le café par la bière, et ajouteront quelques charmantes lanceuses de bières pour vous servir.
Vous pouvez aussi trouver ces petites charrettes ambulantes, souvent peintes en bleu, qui vous serviront café, sirop ou soda, directement dans des petits sacs en plastique, ou, version plus moderne, dans un gobelet avec anse, et toujours le tuyau -la paille- plantée dedans.

Plus cosy, vous pourrez plutôt aller vous installer dans les chaînes de café qui fleurissent -type Starbucks- et dont les plus visibles sont probablement les café de la chaîne Trung NGuyen, Park Café. Du café vietnamien donc. En y réflechissant bien, la majorité du café consommé ici doit venir du VietNam, beaucoup des petites échoppes de café ou vous pourrez boire votre café sur des tables en aluminium branlante et engloutir quelques nouilles sautées surmontées d'un oeuf au plat sont tenues par des Vietnamiens. Le café y est bon, et fort.
Vous pourrez également vous procurer, pour les plus patriotes, du café local, produit dans les provinces montagneuses limitrophes du Vietnam, notamment le café en provenance du Ratanakiri.

1 commentaire:

Benoit a dit…

Chnang !
Pour les adeptes du petit noir, ceux qui l'aiment bien serré et sans sucre, la transition est un poil difficile.
Mais on y prend rapidement gout et il prends volontiers la place de la petite touche sucrée en fin de déjeuner.