vendredi 4 février 2011

Nouvel An Chinois à Phnom Penh

Image provenant du site http://www.taopic.com/

Hier, l'entrée dans l'année du lapin a été fêtée par la communauté chinoise du Cambodge. En réalité, toutes les occasions de faire la fête au Cambodge étant bonne à prendre, tous les Cambodgiens, qu'ils aient une ascendance plus ou moins lointaine avec leur presque-voisins chinois, célèbrent le Nouvel An.
Ils finissent donc par fêter tout naturellement trois fois le Nouvel An, l'international, avec un premier janvier officiellement férié, le Nouvel An chinois, ou vietnamien, début février, et bien entendu le Nouvel An khmer, célébré tous les ans vers la mi-avril, période à laquelle tous les travailleurs de Phnom Penh, non contents de recevoir trois jours fériés, prennent en général la semaine pour retourner célébrer l'entrée dans la nouvelle année dans leur province natale, en famille.

Si, pour la version chinoise, l'on est sensé rester à son poste de travail, certains de mes collègues sont tout de même rentrés dans leur famille, et une atmosphère différente sur Phnom Penh. Calme plat.
Eh oui, c'est à cette période que l'on se rend compte que la très très grande majorité des commerces sont tenus par des chinois, chinois-chinois ou chinois du Cambodge, notamment à Phnom Penh. Certains marchés habituellement si animés ferment carrément leurs portes, ce qui n'arrive que rarement, habituellement pour le Nouvel An chinois, le Nouvel An khmer et pour Pchum Benh, la fête des morts.

Les rues se vident littéralement, apprentis conducteurs profitez en pour vous faire la main dans ces rue inhabituellement calmes !

Quelques jours avant la désertification soudaine de la capitale, vous verrez apparaitre une foule de petit cochons de lait malheureusement fort mal en point, les Chrouk Kvai ou cochons laqués indispensable pour toute bonne famille qui se respecte, et dont le prix, malgré le nombre impressionnant de bestiaux laqués pour l'occasion, peut doubler, tripler, voir être multiplié par 5 ou 6. Il ne fait pas bon être un petit cochon en ces périodes de fête...

Si l'on peut comprendre que le prix des canards et autres poulets augmente également, ne soyez pas surpris de voir que globalement, tout ce qui est destiné à remplir votre assiette vous coûtera plus cher. Parking moto également, et autres services à la personne augmente en fête -c'est la fête donc on devrait pas travailler semble-t-il, tandis qu'à l'inverse, les magasins de hi-fi et d'électroménager vous sortent des prix à faire tomber en syncope les accros du shopping... Jusqu'à moins 70%, et si vous êtes habiles, vous pourrez sur-négocier le tarif à la baisse. Bref, achetez une télé, vous récupérerez le supplément dont on vous a délester au rayon nourriture !

Dans les rues, vous verrez, outre les faux billets de 100 dollars qui brûlent par paquet dans des brasero allumés pour l'occasion devant les maisons, des camions remplis de Cambodgiens -souvent plutôt noirs et qui donc n'ont pas l'air si chinois que ça- trimballer de grands poteaux près ou sur lesquelles ils effectueront la danse du lion, devant toute école ou toute bonne entreprise prospère qui se respecte.
Cacophonie de cymbales et têtes de félins hautes en couleurs, la séance se terminera par une petite distribution de petites enveloppes remplies de billets... dans l'attente d'une année qui vous apportera encore plus de prospérité.

Aucun commentaire: