lundi 21 mars 2011

Chao !!


Eh oui ~

Si le Cambodge est un pays dans lequel on se sent en général en sécurité, il y a parfois de petits avertissements qui nous rappellent que l'on n'est jamais trop prudent !

J'entend parfois parler de vol à la tire dans Phnom Penh, qui peuvent parfois provoquer de graves accidents quand la victime circule alors à moto, mais n'ai personnellement jamais été ni témoin ni agressée.

Les seules violences dont j'ai pu être spectatrice sont des règlements de comptes entre voyous, ce qui peut toutefois prendre parfois des aspects tout à fait impressionnant : course poursuite à trois ou quatre jeunes armés de barres de fer sur une moto, ça fait mal, surtout quand ils arrivent à attraper le fuyant... Ceci dit, ne m'étant pas encore enrôlée dans un de ces petits gangs locaux, les risques me semblent mineurs...

Bref, je savais bien qu'en allant m'installer pas trop loin de Toul Tom Poung, j'allais déménager dans une zone assez fréquentée par les voleurs, mais après tout, je m'étais déjà fait alléger de quelques billets et quelques objets dans ma précédente maison, pourtant située dans une quartier plutôt bourgeois comme on dit. Mes voisins avaient même fait la douloureuse expérience, laissant leur porte ouverte et le temps de s'assoupir 5 mn, l'ordinateur portable de l'un d'eux s'était envolé...

Victime d'un premier cambriolage, assez peu fructueux pour les voleurs, il y a quelques semaines, voilà qu'hier soir, vers 2h du matin, je me réveille avec cette curieuse sensation que l'on rôde autour de la maison -je suis au deuxième étage et ai une belle terrasse fort agréable pour les barbecues. Mes deux chats, en alertes finissent par se cacher sous mon oreillers, ce qui n'est pas pour me rassurer. Je vais faire le tour de la maison, et vérifie que mes fenêtres pourtant protégées par des grilles, sont bien fermées...

Bingo ! Comme la dernière fois, certaines fenêtres fermant mal ont été pleinement ouvertes, mon double vitrage forcé, et les barreaux ne permettant pas d'entrer, c'est avec de longues perches de bambous que le voleur a tenté de trouver objets de valeur -ils cherchent en général téléphone portable, appareil photo et ordinateur- et surtout de l'argent.

J'allume toutes les lumières, et en retournant dans la chambre déjà éclairée, ai la mauvaise surprise de voir une main dépasser de la grille... Je tape dessus et crie pour essayer de faire fuir l'indésirable, mais voilà qu'il apparait à une autre fenêtre, relève les rideaux, et me regarde mi rigolant, mi chantant, avec une tête d'halluciné -il est apparemment bien shooté, s'amusant visiblement que les coups de téléphone que j'essaye de passer n'atteignent pas leur but...
Je marque un point toutefois en joignant un ami, qui se met tout de suite sur le départ, et le voilà qui s'éloigne de la fenêtre, que je n'ose pas approcher ne sachant pas réellement de quoi il est capable.

Vingt minutes plus tard, le bruit des motos de mes amis se fait entendre, il est 3h30 du matin, et le cambrioleur, plus impressionné par mes amis qui arrivent que par la lumière que j'ai allumé dans toutes les pièces, finit par s'en aller.

Au final, plus de peur que de mal, mais c'est quand même la deuxième fois que en un mois que j'ai de la visite. A coup sûr, l'accès relativement simple de ma terrasse et le fait que je vive seul favorise ce genre de problèmes. Je reste persuadée que le voleur que j'ai pu voir hier soir est le même que la dernière fois. Il tentera probablement de revenir, et j'avoue être assez préoccupée par le fait qu'il semble s'être beaucoup amusé à me faire peur.

Des mesures de rétorsion s'imposent, je vais finir par faire comme tout le monde poser d'imposants barbelés pour me constituer une forteresse, qui j'espère suffira à dissuader les indésirables !

Aucun commentaire: